VIDEO. "Fermer les mosquées quand il faut les fermer" : Valls s'attaque à l'islam radical en France

LCP / FRANCE 3

Depuis l'attentat dans l'Isère, vendredi, plusieurs responsables politiques, à droite et au Front national notamment, ont réclamé la fermeture de mosquées salafistes.

Fermer des mosquées et dissoudre des associations salafistes. Manuel Valls a évoqué devant les députés, lors des questions au gouvernement, les moyens qu'il compte mettre en œuvre dans la lutte contre le terrorisme islamiste avec les "armes du droit". Le Premier ministre et son ministre de l'Intérieur vont faire fermer les mosquées et dissoudre des associations musulmanes quand elles se montrent suspectes de sympathies ou de complicités avec l'islamisme radical et les visées jihadistes.

Depuis l'attentat dans l'Isère, vendredi, plusieurs responsables politiques, à droite et au Front national notamment, ont réclamé la fermeture de mosquées salafistes, suspectées d'entretenir des liens avec la mouvance jihadiste.

"Entraver l'action des terroristes"

"Toutes les solutions sont explorées et mises en œuvre pour entraver l'action des terroristes. Et il faut empêcher d'agir les associations qui encouragent ou diffusent les appels à la violence", a affirmé le Premier ministre, à l'Assemblée nationale. "S'il faut les dissoudre, nous le ferons", a lancé Manuel Valls, en réponse à une question du député radical de gauche Roger-Gérard Schwartzenberg.

"Le ministre de l'Intérieur agit et agira, d'abord avec les armes du droit, (...) pour fermer les mosquées quand il faut les fermer, s'attaquer aux commerces qui alimentent financièrement ce terrorisme", s'est-il engagé.

Vous êtes à nouveau en ligne