Attentat en Isère : "Une action terroriste" assure le procureur

France 3

L'enquête sur Yassin Salhi avance. L'homme, accusé de l'attaque de Saint-Quentin-Fallavier, devrait être mis en examen ce mardi.

François Molins, procureur de la République de Paris, s'est exprimé ce mardi 30 juin sur l'enquête visant Yassin Salhi, auteur présumé de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il a donné des détails quant à cette matinée du 26 juin.

Yassin Salhi a attiré son patron Hervé Cornara dans sa camionnette, puis lui a assené un coup de cric avant de l'étrangler d'une main, selon sa propre version. Il a ensuite pris la route de l'usine Air Products. Peu avant son arrivée, l'homme déclare avoir décapité Hervé Cornara. Il a ensuite tenté de faire exploser l'usine.

Une année en Syrie

Selon son avocat Michel Kohn, Yassin Salhi rejette les accusations de terrorisme et avance une vengeance contre son patron, mettant en avant des "humiliations". Néanmoins, l'accusé aurait passé un an en Syrie en 2009 et était en lien avec un Français parti combattre en Syrie avec le groupe Etat islamique. Il lui aurait envoyé deux photos de son crime.

Ces éléments confortent la thèse de l'"action terroriste" évoquée par François Molins. Yassin Salhi devrait être mis en examen et placé en détention provisoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne