Attentat en Isère : un policier entendu pour avoir diffusé une photo du chef d'entreprise décapité

Au lendemain de l\'attaque d\'Air Products à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), survenue le 26 juin, une photo de la tête du chef d\'entreprise avait circulé sur internet.
Au lendemain de l'attaque d'Air Products à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), survenue le 26 juin, une photo de la tête du chef d'entreprise avait circulé sur internet. (MAXPPP)

Une enquête avait été ouverte pour apologie du terrorisme, non-respect de l’intégrité due aux morts et violation du secret d’enquête.

La carrière de cet officier stagiaire risque bien de tourner court. Selon une information diffusée mercredi 15 juillet sur le site du Dauphiné libéré, ce policier sera poursuivi pour avoir diffusé une photographie de la victime de l’attentat de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il s'agit d'un cliché pris par les enquêteurs et non du selfie macabre réalisé par Yassin Salhi, le principal suspect. 

"Une bêtise"

Le lendemain de cette attaque, survenue le 26 juin sur le site de l'usine chimique Air Products, une photo de la tête du chef d'entreprise avait circulé sur internet, provoquant des réactions indignées. Une enquête avait alors été ouverte pour apologie du terrorisme, non-respect de l’intégrité due aux morts et violation du secret d’enquête.

Selon le quotidien régional, les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire avaient rapidement identifié l'auteur de cette fuite. Ce policier, entendu à deux reprises, a reconnu ce qu'il a appelé "une bêtise". 

Vous êtes à nouveau en ligne