Le Danemark, cible des terroristes depuis 2005

FRANCE 3

Les attentats de Copenhague du 14 et du 15 février ne surprennent pas outre mesure au Danemark. Depuis les premières caricatures de Mahomet en 2005, les menaces étaient fréquentes.

Deux morts et cinq blessés : c'est le bilan lourd des attaques menées samedi 14 et dimanche 15 février à Copenhague. Le premier attentat visait le centre culturel de la capitale, où se tenait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression.

Lars Vilks, artiste suédois, y prenait part. Ce n'est pas la première fois que sa vie est ainsi menacée. En 2007, il signa des caricatures du prophète de l'islam Mahomet. Depuis, il vit sous protection policière. En 2010, sa maison fut visée par des cocktails molotov.

Le dessinateur danois Kurt Westergaard est aussi menacé. Il fut l'un des auteurs, en 2005, des premiers dessins sulfureux de Mahomet. Aujourd'hui, les journaux danois n'oseraient plus les diffuser, ce qu'il regrette.

"On doit absolument combattre cette terreur fasciste"

C'est dans le Jyllands-Posten que furent publiées les 12 fameuses caricatures. Le quotidien ne diffuse plus de caricatures provocantes, mais il demeure sous très haute protection.

Patrick Pelloux, chroniqueur de Charlie Hebdo, réagit pour France 3 sur les attentats menés à Copenhague, un peu plus d'un mois après ceux perpétrés en France : "On a l'impression que ça recommence. Ce sont les mêmes sentiments de terreur, d'horreur (...). On doit absolument combattre cette terreur fasciste qui est en train de tenter de déstabiliser les démocraties et la liberté".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne