Attentats de Trèbes et Carcassonne : deux personnes déférées en vue de leur mise en examen

Une prise d\'otages a eu lieu dans un supermarché de Trèbes (Aude), à proximité de Carcassonne, le 23 mars 2018
Une prise d'otages a eu lieu dans un supermarché de Trèbes (Aude), à proximité de Carcassonne, le 23 mars 2018 (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS)

Elles sont suspectées d'avoir aidé Radouane Lakdim à se procurer une arme.

Deux personnes suspectées d'être liées aux attentats de Trèbes et de Carcassonne (Aude) ont été déférées pour être présentées à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen, a appris franceinfo vendredi 28 juin de source judiciaire.

Garde à vue levée pour trois personnes 

Mardi 25 juin, cinq individus, âgés de 19 à 29 ans, avaient été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur ces attentats. Ces personnes étaient suspectées d'être impliquées dans la fourniture de l'arme, qui avait permis à Radouane Lakdim, en mars 2018, de blesser un automobiliste et de tuer par balle son passager à Carcassonne. Il avait ensuite abattu un employé, un client et le gendarme Arnaud Beltrame dans un supermarché de Trèbes. Le terroriste avait été tué dans l'assaut du GIGN.

Les personnes interpellées mardi 25 juin résident toutes dans le département de l'Aude.

Vous êtes à nouveau en ligne