VIDEO. Hasna Aït Boulahcen le 13 novembre 2015 : "Ils n'ont qu'à tous crever, c'est tous des mécréants"

Dans "Envoyé spécial" le 1er décembre 2016, le récit de "Sonia", qui a dénoncé à la police Abdelhamid Abaaoud, l’un des coordinateurs des attentats du 13 novembre. Dans cet extrait, elle revient sur l'attitude d'Hasna Aït Boulahcen, la cousine d'Abaaoud qu'elle hébergeait, avant les attaques et le jour même.

En 2015, "Sonia" (il s’agit d’un pseudonyme pour préserver son anonymat) héberge de temps à autre Hasna Aït Boulahcen, la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, en région parisienne. Dans cet extrait, elle revient, à visage caché, sur l'attitude de sa jeune "protégée" juste avant les attaques du 13 novembre et le jour même.

"Deux jours avant les attentats, elle était pas bien. Le vendredi des attentats, elle a beaucoup stressé [durant] la journée." Quand Sonia lui demande pourquoi, elle répond : "J'aime pas ce jour, je le déteste." Hasna, qui s'est isolée dans une autre pièce, donne beaucoup de coups de téléphone.

"Elle a un grand sourire"

Entre-temps, chez Sonia, on dîne puis son compagnon et ses enfants regardent le match de foot. Sonia, qui "déteste le foot", reste dans la cuisine. "D'un coup d'un seul, on entend un 'boum' dans la télé, le match se termine, et Hasna vient en courant dans le salon."

Sur l'écran de télévision, des bandeaux annoncent "Attentats... explosion... Stade de France". "Hasna se met devant la télévision, et elle dit, avec un geste de la main : 'De toute façon, ils n'ont qu'à tous crever, c'est tous des mécréants.' Et là, elle a un grand sourire. Un sourire jusque-là", révèle Sonia, encore sous le choc.

Extrait de "J'ai eu Abaaoud", à voir dans "Envoyé spécial" le 1er décembre 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne