Les sujets du jour
Sommet du G7AmazonieBrexitMigrantsCrise politique en ItalieMort de Simon Gautier en Italie

Un candidat de "La France a un incroyable talent" reconnaît avoir inventé une victime du Bataclan

Capture d'écran du passage de Dany Machado dans l'émission "La France a un incroyable talent" du 23 novembre 2017. (M6)

Accusé de mensonge, le chanteur s'était d'abord défendu en disant avoir donné un pseudo au lieu du vrai prénom de son "ami". Avant de plaider le droit à la "métaphore".

"J'ai écrit cette chanson pour rendre hommage à un ami décédé il y a deux ans au Bataclan." Après avoir ému des milliers de téléspectateurs, un candidat de l'émission de M6 "La France a un incroyable talent" a éveillé les soupçons, avant de reconnaître, lundi 27 novembre, d'avoir inventé une victime des attentats du 13-Novembre 2015.

"Ce rap que j'ai écrit était une métaphore, je n'ai pas vraiment perdu d'amis au Bataclan, explique Dany Machado, 17 ans, dans un message posté sur son compte Facebook. Je voudrais présenter mes excuses à toutes les personnes que j'ai pu blesser, et toutes celles qui ont subi ce malheur."

Guitare en main avant de débuter son morceau de rap, jeudi 23 novembre, le jeune chanteur avait expliqué sa participation à l'émission par son besoin de "faire [son] deuil". "Pour moi, t'étais plus qu'un pote, t'étais comme un frère", a-t-il dit à son ami prénommé Alexandre dans son texte. "On nous surnommait la dream team", a-t-il poursuivi, s'excusant de ne pas être allé à l'enterrement, accablé par la "tristesse" et la "haine". La prestation du lycéen s'est terminée sur une longue ovation du public, dont certaines personnes en larmes.

"Aucun Alexandre n'est mort au Bataclan"

"Le problème est qu'aucun Alexandre n'est mort ni au Bataclan, ni au Stade de France, ni à une terrasse de café parisien ce 13 novembre 2015", a réagi, lundi, l'association de victimes Life for Paris : 13 novembre 2015. Cette dernière a adressé un courrier au Conseil supérieur de l'audiovisuel pour le saisir de l'affaire, réclamant "de faire la lumière sur ce choix éditorial et de demander à M6 de présenter ses excuses à ses spectateurs ainsi qu'aux victimes réelles des attentats".

"Il est navrant de constater que la production de cette émission n'a engagé aucune vérification avant de sélectionner cette audition", a dénoncé le président de l'association, Arthur Dénouveaux. 

Un prénom d'emprunt ?

M6 avait indiqué à l'AFP que le candidat avait "changé le nom par respect pour la famille de la victime" et refusait de donner "le véritable nom de son ami". Contactée par franceinfo, la chaîne a ensuite temporisé, disant attendre les conclusions de la boîte de production FremantleMedia, en charge de l'émission. "On attend que Fremantle fasse les vérifications, notamment auprès du chanteur, a dit M6. On se doit d'avoir les bonnes informations avant de communiquer, par respect tant pour les victimes que pour le chanteur."

Interpellé par des internautes sur Facebook, Dany Machado s'est dans un premier temps défendu, en écrivant que "beaucoup de noms de victimes" n'avaient pas été communiqués "par choix des proches" ou parce qu'ils étaient "mineurs", précisant que son ami avait son âge, soit 15 ans en 2015. Pourtant, la plus jeune victime connue avait 17 ans et s'appelait Lola. "Aucun mort n'a été caché par les autorités et les noms des mineurs décédés (de la mineure décédée, pour être tristement plus précis) ont bien été rendus publics", a réagi Life for Paris.

"M6 n'a rien vérifié"

Selon le site de BFMTV, une autre association de victimes, 13onze15 Fraternité et Vérité, envisage également de saisir le CSA. "La liste unique des victimes est établie par une autorité judiciaire, il est impossible de mettre en doute son exhaustivité, affirme son président au site. Il existe 130 noms, que l'on connaît."

Qualifiant Dany Machado de "gamin paumé qui rêve de gloire"Arthur Dénouveaux a affirmé au site de L'Express que "ce n'est pas tant à lui qu'on en veut, qu'à M6 et Freemantle, société de production du programme, qui n'ont rien vérifié".

Pour sa part, le jeune chanteur au cœur de la polémique a effacé ses messages sur Facebook. Il a assuré à BFMTV que ni M6 ni FremantleMedia ne lui avaient demandé de "preuves" concernant l'existence de son ami. "Un membre du staff de FremantleMedia m'a appelé après la diffusion de l'émission, a-t-il précisé. Je leur ai dit que j'avais choisi de donner un autre prénom pour des raisons personnelles, tout simplement."

Lundi soir, Dany Machado a finalement avoué avoir inventé une victime. "En tant qu'écrivain amateur, j'ai cherché a me mettre dans la peau d'une personne qui aurait perdu un proche au Bataclan", explique-t-il sur Facebook, assurant que "tout ceci n'a été nullement réfléchi, en aucun cas un buzz".