Un an après, les personnels soignants franciliens se souviennent des attentats

FRANCE 2

À l'hôpital militaire Bégin, dans le Val-de-Marne, le personnel soignant est encore marqué par les attentats de Paris et de Saint-Denis un an après.

Plus de 300 blessés au coeur de Paris, tous les hôpitaux de la région sont en alerte. Ce soir-là, l'équipe des urgences de l'hôpital Bégin l'a toujours en tête. En dix minutes, la salle d'attente est transformée en hôpital de campagne. Les sièges font place aux brancards.

Des blessés par balles

"On passe beaucoup de temps sur les patients les plus graves. En sachant qu'on fait tout pour les sauver. Souvent on y arrive et puis parfois malheureusement on n’y arrive pas. Donc, dans ces cas-là, effectivement, on a ce sentiment d'échec et d'impuissance qui est un peu difficile à vivre sur le moment. Et puis ensuite on prend du recul", témoigne une anesthésiste présente ce fameux soir. Jusqu'au petit matin, l'équipe médicale se consacre intensivement à une cinquantaine de victimes, des blessés par balles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne