Un an après : les attentats du 13 novembre

Cette vidéo n'est plus disponible

Quelques mois après les attentats du 13 novembre, le groupe Eagles of Death Metal revenait à Paris. Une façon, pour les artistes américains qui se produisaient dans la salle de spectacle le soir du drame, de faire oublier les propos de leur leader sur la situation en France qui avaient fait polémique.

Une soirée hors-norme et sous haute sécurité. Trois mois après les attentats, le groupe Eagles of Death Metal rejoue pour la première fois à Paris. La plupart des rescapés du Bataclan ont accepté l'invitation du groupe californien. Depuis le drame, la salle du Bataclan est fermée au public. En attendant d'accueillir de nouveaux concerts, une commission d'enquête se rend dans la salle parisienne pour comprendre. Elle retrace la chronologie de l'attaque, accompagnée des forces de l'ordre intervenues ce soir-là.

L'attaque n'aurait pas pu être évitée


Pour les victimes et les proches des victimes tuées, les dysfonctionnements ont été nombreux. En juillet, la commission rend son rapport. Elle préconise notamment une fusion des unités d'intervention d'élite et une amélioration des secours. Cependant, elle estime que l'attaque n'aurait pas pu être évitée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne