13-Novembre : un an de prison ferme pour une "fausse" victime des attentats

Le bar Le Carillon dans le 10e arrondissement de Paris, photographié le 13 novembre 2016.
Le bar Le Carillon dans le 10e arrondissement de Paris, photographié le 13 novembre 2016. (MAXPPP)

La jeune femme de 24 ans a comparu, lundi, devant le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines).

Elle s'était fait passer pour une victime des attentats parisiens du 13 novembre 2015. Une jeune mère de famille a été condamnée, lundi 21 novembre, à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines). Elle comparaissait pour "faux" et "tentative d'escroquerie".

  "Soufflée par une explosion". Elle avait raconté avoir été "soufflée par une explosion" qui l'avait "gravement blessée à un bras" lors d'une explosion au Carillon. Or, il n'y a pas eu d’explosion dans ce bar, et les certificats médicaux qu'elle a produits étaient des faux. La photo de sa blessure n'était pas non plus la sienne : elle est allée la chercher sur internet.

Des aveux. Placée en garde à vue, la jeune femme avait reconnu avoir tout inventé.

Une précédente affaire de fausse victime du 13-Novembre. En juillet dernier, une femme âgée de 31 ans a été condamnée à six mois de prison avec sursis. Elle avait tenté de se faire passer pour une victime du Bataclan afin de toucher elle aussi des indemnités. Au chômage, elle s’était justifiée en déclarant avoir des "problèmes" d’argent et des "impayés".

Vous êtes à nouveau en ligne