Concert de Sting au Bataclan : la direction a refoulé des membres des Eagles of Death Metal

L\'enseigne de la salle de spectacle du Bataclan, le 12 novembre 2016 à Paris.
L'enseigne de la salle de spectacle du Bataclan, le 12 novembre 2016 à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

L'un des deux chanteurs du groupe avait émis des soupçons envers des vigiles de la salle, après l'attentat survenu dans la salle le 13 novembre 2015.

La direction du Bataclan a interdit, samedi 12 novembre, à deux membres des Eagles of Death Metal, le groupe américain qui y jouait lors de l'attentat du 13 novembre 2015, d'entrer dans la salle en raison des déclarations polémiques de son chanteur

"Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu'on ne pardonne pas", a déclaré Jules Frutos après le concert de Sting qui marquait la réouverture de la salle un an après l'attentat qui a fait 90 morts.

Le manager du groupe dément

Le chanteur des EODM, Jesse Hughes, l'un des deux membres refoulés samedi soir, avait estimé en mars dernier, dans une interview à une chaîne américaine, que l'attaque du 13-Novembre avait été préparée de l'intérieur de la salle et exprimé des soupçons à l'encontre des vigiles.

Dans un communiqué au magazine américain Billboard (en anglais), le manager des Eagles of Death Metal, Marc Pollack, a fermement nié que les deux membres du groupe aient été refoulés : "Jesse n'a même pas essayé d'entrer dans la salle pour le concert de Sting", a-t-il affirmé. L'information est "fausse", "pas de commentaire", a-t-il déclaré à l'AFP dans un mail de deux lignes.