Attentats : Guillaume Valette sera-t-il reconnu en tant que victime du Bataclan ?

France 2

Les attentats du Bataclan avaient fait 130 morts en novembre 2015. Guillaume Valette, rescapé des tueries, s'est suicidé deux ans après. La justice envisage de le reconnaître comme une victime directe des attaques. 

Analyste dans un laboratoire scientifique, Guillaume Valette était un jeune trentenaire souriant. Tout allait bien. Mais, le 13 novembre 2015, il est dans la salle de concert du Bataclan, à Paris, lors des attaques terroristes qui ont fait 130 morts. " Il avait vécu l'horreur. Il a vu des morts dans la fosse. Il a vu une petite jeune, qui était morte, avec les yeux ouverts au plafond", explique sa mère, Arlette Valette. 

Il n'arrivait plus à sortir de chez lui

Son fils n'était pas blessé physiquement, mais il souffrait d'un sévère syndrome post-traumatique. Il s'est donné la mort en 2017, deux ans après les attaques. "Il ne voulait plus sortir de la maison. On essayait de le sortir, mais, après 100 mètres dans la rue, il devait rentrer", précise Alain Valette, le père du jeune homme. La justice pourrait reconnaître que les terroristes sont les meurtriers directs de leur fils. Guillaume aurait aujourd'hui 33 ans. Il était suivi psychologiquement, mais cela n'a pas pu empêcher son suicide. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne