Attentats de Paris : le Bataclan, lieu de douleur et d'enquête

France 3

Depuis 48 heures, jour et nuit, des anonymes viennent se recueillir devant le Bataclan, où 89 personnes sont mortes vendredi soir.

Les Parisiens sont encore très nombreux à venir se recueillir dimanche 15 novembre, malgré le périmètre de sécurité, devant le Bataclan. Ils viennent avec des fleurs, des bougies, des petits mots. Ils sont émus, certains ont les larmes aux yeux. Il était primordial de venir jusqu'ici, ont affirmé plusieurs personnes à la journaliste de France 3 sur place Céline Cabral, pour réaliser ce qui s'est passé, pour s'unir à la douleur des familles et pour montrer que le terrorisme n'avait pas gagné.

Scène de crimes également

Lieu de douleur mais aussi scène de crimes. Les abords de la salle de spectacle du XIe arrondissement de Paris ont été barricadés. Les enquêteurs vont procéder à des analyses et des prélèvements pour tenter de déterminer le mode opératoire des terroristes et les circonstances précises des attaques qui ont endeuillé notre pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne