Attentat du Bataclan : deux pères que tout oppose face au terrorisme

FRANCE 2

Deux hommes que tout opposait viennent d'écrire un livre. L'un a perdu sa fille dans les attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan, l'autre était le père d'un des terroristes. Une leçon de tolérance et de résilience.

C'est un dialogue bouleversant entre deux pères endeuillés. Georges Salines a perdu sa fille Lola, au Bataclan, alors qu'Azdyne Amirour a perdu son fils Samy, l'un des trois kamikazes. Lola était innocente, Samy coupable. Azdyne Amimour a voulu cette rencontre. "C'était pour témoigner envers ce qui est arrivé. C'était également une thérapie pour moi, et pour lui dire que je condamne avec force tout ce qui s'est passé", explique-t-il.

Un homme rongé par la culpabilité

Son fils est le premier terroriste abattu sur la scène du Bataclan. En fac de droit, il s'était radicalisé jusqu'à son départ en Syrie en 2013. "Je ne croyais pas une seconde qu'il serait capable de faire un geste pareil", précise Azdyne Amimour. Au fil des entretiens, le père de Lola écoute longuement cet homme, rongé de culpabilité. Il ne juge pas, il veut seulement comprendre. La tragédie aurait pu les opposer, mais ils en tirent au contraire un livre, Il nous reste les mots, rédigé à deux, sans haine ni préjugé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne