Voir la vidéo
France 3

13-Novembre : rescapé, Benjamin Vial "passe sans problème devant le Bataclan"

Benjamin Vial était le 13 novembre 2015 à l'intérieur du Bataclan. Le moment le plus marquant des cérémonies d'hommage a été "le lâcher de ballons" pour ce rescapé, invité du Grand Soir 3 deux ans après les attentats de Paris.

"Je comprends les gens qui ont boycotté les cérémonies. J'ai hésité cette année", reconnaît-il. "C'est un hommage collectif, mais on peut aussi se souvenir des personnes blessées ou décédées dans son intimité". Membre de l'association Life for Paris, il explique que deux ans après le drame, il y a encore "beaucoup de dialogues, d'échanges, de partage entre victimes, d'entraide pour les tracasseries administratives".

Se mettre au sol lui a sauvé la vie

Dans son livre Fragments post-traumatiques, Benjamin Vial explique qu'il doit sa vie au réflexe de se mettre à terre. "J'entends des bruits, je me retourne, je vois des gens qui rentrent en courant dans la salle et là j'ai compris", se souvient-il.

Il a fallu se reconstruire et "ça demande du temps. Ce n'est pas une donnée égale pour tout le monde. Chacun va à son propre rythme", affirme-t-il. Deux ans après, Benjamin Vial "va mieux". "Même si je pense à ce qui s'est passé, je passe sans problème devant le Bataclan", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus