13-Novembre : ils ont quitté Paris après les attentats

FRANCE 2

Les attentats du 13-Novembre ont traumatisé des milliers de personnes. Certains sont allées jusqu'à fuir la capitale, pour aller à Vannes, dans le Morbihan. C'est là qu'ils ont débuté une nouvelle vie.

C'est à Vannes (Morbihan) qu'ils sont venus pour tout recommencer. À Paris, Cécile Helleu et Nicolas Sfintescu tenaient un restaurant, juste à côté du bar La Bonne Bière, où cinq personnes ont été tuées dans la fusillade survenue le 13 novembre 2015. "On s'est tous couchés, on a attendu que ça se passe, et puis il y a eu un silence assez long après, et puis un cri horrible", raconte Nicolas. Ils abritent toute la nuit une vingtaine de clients dans leur restaurant. Six mois après les attentats, Cécile tombe malade, touchée par un spasme du cœur dû au stress post-traumatique.

La guérison prend du temps

Alors, à Vannes, où ils ont chacun des attaches lointaines, ils ont monté un autre restaurant à l'écart du centre. La devanture, discrète, n'a pas de terrasse ou de panneau tapageur. Même ici, les attentats leur sont rappelés par les bruits, les sirènes, les foules et même les clients de leur restaurant. "Il n'y a pas une personne qui ne nous dit pas 'Ah, on a lu votre histoire'", s'exaspère Cécile. Elle a tiré de cette épreuve un livre, intitulé Luck, c'est-à-dire "chance" en français. La chance d'être en vie et de pouvoir se reconstruire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne