Un jihadiste français tué en Syrie

FRANCE 3

Un Français lié au cerveau des attentats de Paris a été tué en Syrie. France 3 revient sur les faits.

Le jihadiste français était connu sous le nom d'Abou Souleymane sur les réseaux sociaux. Charaffe al-Mouadan avait 26 ans et a été tué le 24 décembre lors d'un raid de l'armée américaine en Syrie. "Charaffe al-Mouadan était dans les rangs de l'État islamique en Syrie. Il était en lien direct avec Abdelamid Abaaoud, le cerveau des attentats de Paris. Nous l'avons tué le 24 décembre en Syrie. Il était en train de préparer de nouvelles attaques en Occident", détaille le Colonel Steve Warren, porte-parole de l'armée américaine.

En lien avec les attentats du 13 novembre

Charaffe al-Mouadan était en lien avec Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire des attentats de Paris et Saint-Denis, mais surtout avec Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan. Les deux hommes se connaissent depuis leur enfance passée dans un quartier de Drancy. En 2012, ils avaient été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer une attaque terroriste. Depuis, Charaffe al-Mouadan avait rejoint les rangs du groupe État islamique en Syrie. Son nom apparaît dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre. D'après le témoignage d'un rescapé du Bataclan, les assaillants auraient cherché à contacter un certain Souleymane, le pseudonyme qu'il s'était choisi. Le Pentagone précise avoir tué ce mois-ci 10 membres importants du groupe Etat islamique grâce à des frappes aériennes ciblées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne