VIDEO. "Duo de claquettes" contre "arrogance juvénile" : passe d'armes à l'Assemblée lors du débat sur la loi antiterroriste

FRANCE 3

Le jeune député LREM Sacha Houlié et le député LR Guillaume Larrivé se sont invectivés à l'occasion des débats sur le projet de loi antiterroriste du gouvernement.

L'Hémicycle n'était pas comble pour l'ouverture de la session extraordinaire d'automne, lundi 25 septembre, mais les échanges sont déjà vifs. Après avoir été  adopté au Sénat en juillet, le projet de loi antiterroriste est examiné à l'Assemblée nationale. Celui-ci prévoit de transposer dans le droit commun certaines mesures de l'état d'urgence d'ici au 1er novembre, comme les perquisitions et assignations à résidence.

L'exécutif met en avant l'argument que le régime d'exception post-attentats ne peut être prolongé "indéfiniment". En vigueur depuis les attaques du 13 novembre 2015, l'état d'urgence a été prolongé une sixième fois en juillet jusqu'à la fin octobre. Mais les élus Les Républicains sont rapidement montés au créneau pour défendre le maintien de l'état d'urgence, Guillaume Larrivé dénonçant une loi de "désarmement" qui abaisse "le niveau de sécurité nationale" et Eric Ciotti comparant le projet à "une arme sans munitions".

"Une campagne politique"

Le député de La République en marche Sacha Houlié, également vice-président de l'Assemblée, leur a reproché avec véhémence un "duo de claquettes" à visée politique : "C'est une campagne politique pour soutenir la candidature de Monsieur Wauquiez à la présidence des Républicains." Le jeune parlementaire a conclu en évoquant un "déni des mesures juridiques" adoptées pour sortir de l'état d'urgence.

Le député LR Guillaume Larrivé lui a répondu, d'abord moqueur, en le félicitant de "ne pas avoir oublié la rhétorique du mouvement des jeunes socialistes" où Sacha Houlié a commencé sa carrière politique. Il a ensuite mis en avant son expérience politique et celle d'Eric Ciotti pour justifier les amendements déposés par la droite, avant de reprocher son "arrogance juvénile" au député LREM.

Vous êtes à nouveau en ligne