Terrorisme : Raid, GIGN et BRI mieux coordonnés, mieux équipés

France 3

Bernard Cazeneuve a présenté ce mardi 19 avril le plan d'intervention en cas d'attentats. Il prévoit que police et gendarmerie travaillent ensemble. Une intervention plus rapide et efficace qui s'accompagne de nouveaux moyens.

Des hommes du Raid, de la BRI et du GIGN étaient réunis ensemble ce mardi place Beauvau. Une image symbolique quand on sait la rivalité qu'il y a pu avoir entre les services de police et de gendarmerie. Mais face à la menace terroriste, Bernard Cazeneuve demande plus de collaboration pour pouvoir intervenir partout en France, en seulement 20 minutes. "Notre objectif est de répondre toujours plus rapidement aux attaques, réduire au maximum nos délais d'intervention, et c'est ainsi que nous pourrons conduire dans des conditions optimales cette guerre du temps", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Des effectifs renforcés

Les effectifs vont donc être étoffés : le GIGN, unité d'élite de la gendarmerie, va bénéficier de quatre nouvelles antennes, à Nantes, Tours, Reims et Mayotte. Le Raid, force d'intervention de la police nationale, va ouvrir trois antennes à Nancy, Toulouse et Montpellier. Quant à la BRI, brigade antigang basée à Paris, ses effectifs vont être doublés. Enfin, en cas d'urgence, l'unité la plus proche interviendra en priorité, contrairement à ce qui s'est produit au Bataclan. Pour les familles des victimes, la leçon des attentats du 13-Novembre est tirée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne