Six mois après les attentats de Paris, "la menace est toujours très élevée", affirme Bernard Cazeneuve

Le ministre de l\'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 4 mai 2016 à Paris.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 4 mai 2016 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le ministre de l'Intérieur a annoncé que 101 personnes "en lien direct avec le terrorisme" ont été arrêtées en 2016.

"Nous faisons tout pour protéger les Français" : six mois jour pour jour après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a accordé une interview à plusieurs quotidiens régionaux dont Le Progrès, vendredi 13 mai, où il réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme. On y apprend l'arrestation de 101 personnes "en lien direct avec le terrorisme" depuis le début de l'année.

Poursuite des contrôles renforcés aux frontières

"La menace est toujours très élevée", avertit Bernard Cazeneuve, qui rappelle que 15 projets d'attentats ont été déjoués sur le territoire depuis 2013. Il se félicite d'avancées dans la lutte antiterroriste au niveau européen, "grâce à l'impulsion de la France". "Outre l'étroit travail de coordination policière et judiciaire franco-belge qui a permis les récentes arrestations, le Parlement européen a enfin adopté le PNR, qui permettra de mieux détecter les mouvements des jihadistes", espère-t-il.

Bernard Cazeneuve défend aussi la poursuite des contrôles renforcés aux frontières, qui ont permis de ne pas admettre 17 500 individus sur le territoire français. Au total, depuis six mois, 33 millions de personnes ont été contrôlées au moment d'entrer en France ou d'en sortir.

Vous êtes à nouveau en ligne