L'Assemblée nationale adopte la déchéance de nationalité

FRANCE 3

L'article sur la déchéance de nationalité a été adopté sur le fil hier soir, mardi 9 février, à l'Assemblée nationale.

Adoptée à 162 voix pour et 148 contre. Le Premier ministre peut souffler; l'Assemblée nationale a voté hier, mardi 9 février, la déchéance de nationalité. Dans les couloirs, Manuel Valls s'en réjouit : "J'attends évidemment avec confiance le vote sur l'ensemble de la révision demain à l'Assemblée, et avec encore plus de confiance la révision constitutionnelle, je l'espère, dans quelques semaines au Congrès à Versailles".

Le marathon ne fait que commencer

Mais l'article 2 de la réforme de la Constitution divise toujours l'Assemblée nationale. À gauche, certains députés frondeurs continuent de réclamer son retrait. Mercredi après-midi, les députés doivent se prononcer sur l'ensemble de la réforme constitutionnelle, l'état d'urgence et la déchéance de nationalité. Mais pour la droite, ce texte est loin d'être adopté. "La majorité est profondément divisée", note au micro de France 3 Bernard Accoyer, député (LR) de Haute-Savoie. Après trois jours et trois nuits de débat, le marathon parlementaire ne fait que commencer. Il reste l'étape du Sénat et du Congrès à Versailles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne