État d'urgence : débat agité à l'Assemblée

France 3

Où mettre le curseur en matière de sécurité ? La question a enflammé l'Assemblée nationale pendant 7 heures, hier, mardi 19 juillet.

Et maintenant, c'est au tour des sénateurs d'examiner la prolongation de l'état d'urgence. Mais cette nuit, entre le 19 et le 20 juillet, le débat s'est enflammé dans un autre hémicycle, celui de l'Assemblée nationale. Lorsque Laurent Wauquiez, député Les Républicains (LR) propose de placer en rétention les individus radicalisés qui font l'objet d'une fiche S.

Durcissement du texte au Sénat

Cette proposition, Manuel Valls la refuse, il l'estime contraire à la constitution. "La notion même de suspect a entraîné ce pays au cours de ces deux derniers siècles d'histoire dans le pire [...] et je ne me laisserai jamais entraîner par un opportuniste dans cette voie là", a-t-il martelé. Puis le Front national accuse le gouvernement. La prolongation de six mois de l'état d'urgence est adoptée à une large majorité : 489 pour, 26 contre. Mais ce soir, le Sénat devrait durcir le texte. Dans la foulée, les deux assemblées se réuniront en commission pour trouver un compromis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne