COP21 : les Zadistes sont sous haute surveillance

France 3

Le gouvernement a décidé d'interdire les rassemblements en marge de la COP21 et d'assigner à résidence certains militants.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

À défaut de manifestation, les Zadistes (militants de la Zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes) ont obtenu le droit d'organiser un pique-nique au château de Versailles, pour exprimer tout le mal qu'ils pensent de la COP21. Pour les militants écologistes, ce changement de menu imposé par l'État d'urgence passe mal. "On va s'opposer à tout ce qui pourrait être mesure sécuritaire ou loi liberticide, puisque c'est entièrement nous priver de ces possibilités de vivre, de manifester, de lutter", estime Camille, interrogée par France 3.

Le ministre de l'Intérieur catégorique

24 militants ont par ailleurs été assignés à résidence. Pour Bernard Cazeneuve, les personnes assignées n'ont rien d'enfants de cœur. "Elles avaient témoigné d'actes violents par le passé à l'occasion de manifestations et avaient exprimé le souhait de ne pas respecter les principes de l'état d'urgence", a déclaré le ministre de l'Intérieur ce 28 novembre à Strasbourg.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne