Attaque d'Orly : les réactions politiques

FRANCE 3

À quelques semaines du premier tour de l'élection présidentielle, les questions de sécurité en général et de l'état d'urgence en particulier se retrouvent au coeur du débat.

La journée a été marquée par un échange entre Marine Le Pen et le premier ministre Bernard Cazeneuve, ce samedi 18 mars. Quelques heures à peine après l'attaque à l'aéroport d'Orly, Marine Le Pen en meeting à Metz, lance la polémique et s'en prend violemment à l'action gouvernementale. "Notre gouvernement est dépassé, ahuri, tétanisé comme un lapin pris entre les phares d'une voiture. Il réfléchissait hier à lever l'état d'urgence qu'ils n'ont en réalité jamais véritablement mis en oeuvre", a attaqué la candidate du Front national.

Sortir de l'état d'urgence ?  

Réaction immédiate du gouvernement. Le Premier ministre Bernard Cazeneuve dénonce les propos de la candidate du Front national : "Alors qu'un événement grave aurait pu advenir ce matin à Orly, Marine Le Pen choisit l'outrance. Il est inacceptable, que le débat public soit ainsi abaissé pour fracturer notre pays", a-t-il déclaré. Une polémique qui intervient alors que le ministre de la Justice estimait cette semaine que les conditions étaient réunies pour sortir de l'état d'urgence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne