Etat d'urgence : 1 233 perquisitions, 165 interpellations et 230 armes saisies depuis le 13 novembre

Une perquisition menée à Carcassonne (Aude), le 20 novembre 2015. 
Une perquisition menée à Carcassonne (Aude), le 20 novembre 2015.  (MAXPPP)

Le ministre de l'Intérieur a détaillé à l'Assemblée nationale le bilan des opérations menées dans le cadre de l'état d'urgence, décrété après les attentats de Paris.

Onze jours après les attentats de Paris, 1 233 perquisitions ont été menées dans le cadre de l'état d'urgence décrété dans la nuit du 13 au 14 novembre, a annoncé Bernard Cazeneuve, mardi 24 novembre. Ces opérations ont permis d'interpeller 165 personnes. 

Près de la moitié des 230 armes récupérées "sont des armes longues [c'est-à-dire des armes épaulées lors du tir, à l'inverse des armes de poing] et des armes de guerre, ce qui témoigne de l'efficacité des perquisitions qui ont été conduites pour mettre hors d'état de nuire des individus", a précisé le ministre de l'Intérieur, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Il a également annoncé que, sur les 165 interpellations, 142 gardes à vue avaient été décidées dans ce cadre. Par ailleurs, 266 personnes ont été assignées à résidence depuis l'instauration de l'état d'urgence. 

Vous êtes à nouveau en ligne