Terrorisme : la présence incontournable des fratries

FRANCE 3

Frères Merah, Kouachi, Abdeslam et maintenant El Bakraoui, les fratries sont très présentes au sein du groupe Etat Islamique. 

La présence de nombreuses fratries (Merah, Kouachi, Abdeslam, El Bakraoui...) chez les terroristes montre que l'État islamique recrute en leur sein. À Toulouse avec les Merah, Boston avec les Tsarnaev, Bruxelles avec les Abdeslam, il semblerait que de nombreuses fratries rouleraient pour le compte de l'État islamique.

Radicalisation en huis clos

"Dans une fratrie, il y a souvent un leader et puis un suiveur. Souvent, le plus jeune est le plus déterminé parce qu'il est dans cette rivalité avec l'aîné", explique Patrice Amoyel, psychiatre. Dans de très nombreux cas, les parents sont défaillants ou même absents, comme pour les frères Kouachi, devenus orphelins très jeunes. Et dans le huis clos, en secret, les frères basculent. Et souvent, cette radicalisation échappe à tous les radars, alors ils sont libres de préparer leur dessein funeste.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne