Arrestation de Salah Abdeslam : "soulagement et joie" pour les familles de victimes et les rescapés des attentats

Recueillement devant le Bataclan, le 13 décembre 2015, à Paris. 
Recueillement devant le Bataclan, le 13 décembre 2015, à Paris.  (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Après l'arrestation du suspect-clé des attentats de Paris, en fuite depuis plus de quatre mois, familles de victimes et rescapés témoignent. 

Ils font part de leur émotion et attendent désormais que justice soit faite après l'arrestation de Salah Abdeslam, l'un des terroristes présumés des attentats de Paris et Saint-Denis, vendredi 18 mars. Quatre mois après les attaques qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés, proches de victimes et rescapés réagissent.

>> Salah Abdeslam arrêté : suivez notre direct

"Je rêve de ce moment depuis quatre mois"

"Si vous saviez ma joie ! Je rêve de ce moment depuis quatre mois", se réjouit Patricia Correia, dont la fille est morte au Bataclan, contactée par francetv info. "Dans un état d'euphorie", elle en veut tout de même aux autorités belges qui avaient menées des perquisitions à Moleenbeck, trois jours après les attentats de Paris, sans succès. "Il faut que tout soit mis en œuvre pour qu'il ne radicalise pas d'autres jeunes en prison", affirme encore Patricia Correia. Désormais, elle attend un procès avec impatience : "J'y assisterai, j'ai hâte."

"Il sera puni mais ça ne me rendra pas mes sœurs"

"Je me suis mis à pleurer. (...) J'étais content qu'il l'attrape vivant", réagit Béchir Saadi au micro de France 2. Ses deux sœurs ont été tuées sur la terrasse de La Belle Equipe. "J'espère un procès, j'espère voir l'incarnation de la lâcheté devant moi. Il sera certainement puni, mais ça ne me rendra pas mes sœurs", ajoute-t-il.

"Bonne nouvelle : il y aura un procès en France"

"C'est une grande émotion", indique Jean Reinhart, avocat de rescapés et de familles de victimes du 13 novembre, à francetv info. "C'est une bonne nouvelle. Cela veut dire qu'il y aura un procès en France avec au moins une personne dans le box des accusés", ajoute l'avocat, dont le neuveu est mort au Bataclan. 

"On pourra peut-être comprendre ce qu'il s'est passé dans la tête de ces terroristes", espère-t-il aussi"Nous saluons le travail effectué depuis quatre mois par la justice française, en coopération avec la justice belge et les forces de l'ordre des deux pays, déclare l'avocat. Désormais, c'est aux juges français de réclamer l'extradition vers la France de Salah Abdeslam. Nous avons totalement confiance en la coopération judiciaire franco-belge." Interrogé par France 2, il explique aussi que les familles des victimes "pourront enfin faire leur travail de deuil".

FRANCETV INFO

"Evidemment, je suis soulagé"

Pour Alexis, rescapé du Bataclan, qui a frôlé la mort pendant l'attaque du Bataclan, où il est resté immobile pendant deux heures, c'est "le soulagement". "On n'est jamais rassuré quand une personne aussi dangereuse est dans la nature, donc évidemment, je suis soulagé", dit le jeune homme, contacté par francetv info. Et Alexis de se réjouir : "Il est vivant. C'est donc la seule personne directement impliquée dans ces cas. C'est important pour le procès, pour tenter de comprendre pourquoi et comment on en arrive à tuer des jeunes de son âge."

"Il va pouvoir parler sur les faits et sur les commanditaires des attentats"

Georges Salines a perdu sa fille au Bataclan. Il est également le président de l'association 13 Novembre : fraternité et vérité. Lui aussi est "soulagé". "Salah Abdeslam était un membre du commando terroriste. Il a conduit la voiture qui a déposé les terroristes au Stade de France d'après ce que l'on sait, explique-t-il à France 3 (à 1'06'' dans la vidéo ci-dessous). Donc il va pouvoir parler sur les faits et sur les commanditaires de ces opérations." 

FRANCE 3

Vous êtes à nouveau en ligne