Attentats de Paris : qui est Fabien Clain, la "voix" du message de revendication ?

Fabien Clain, le Français soupçonné d\'avoir enregistré le message du groupe Etat islamique qui revendique les attentats du 13 novembre.
Fabien Clain, le Français soupçonné d'avoir enregistré le message du groupe Etat islamique qui revendique les attentats du 13 novembre. (FRANCE 2)

Ce Français est soupçonné d'avoir enregistré le message du groupe Etat islamique qui revendique les attentats du 13 novembre.

Le jihadiste français Fabien Clain a été reconnu, mardi 17 novembre, comme la voix de l'enregistrement revendiquant les attentats du 13 novembre au nom du groupe Etat islamique, ont indiqué des sources proches de l'enquête à l'AFP.

>> Suivez en direct l'opération antiterroriste à Saint-Denis

Cet enregistrement de 5 minutes et 30 secondes a été diffusé au lendemain des attaques qui ont fait 129 morts, et a été longuement étudié par les services spécialisés. Voici que ce que l'on sait de lui.

Surveillé par les services antiterroristes depuis 2001

Habitant du quartier du Mirail à Toulouse (Haute-Garonne), Fabien Clain est un converti originaire de La Réunion, radicalisé au début des années 2000. Selon une note des services de renseignements, il est apparu dès 2001 dans le radar de l'antiterrorisme, note Le Monde. Avec son frère Jean-Michel, ils ont fondé un groupuscule salafiste et épousé deux converties qui portent la burqa. Dans le quartier du Mirail, la famille est alors surnommée le "clan des Belphégor".

Les frères Clain tentent aussi de prendre la direction de la mosquée de Bellefontaine, fréquentée selon eux par de "mauvais musulmans". Ils se rabattent par la suite dans des appartements pour y prêcher le jihad, sous l'œil des services de renseignements, rapporte Libération.

Un proche de Mohamed Merah

A 36 ans, Fabien Clain est considéré comme l'un des principaux animateurs d'une filière jihadiste ariégeoise dite d'"Artigat". Il a été condamné à cinq ans de prison en 2009 pour avoir aussi animé une filière d'acheminement jihadiste vers l'Irak, avant de rejoindre les rangs de l'Etat islamique à sa libération.

Lors de sa détention, l'administration pénitentiaire avait saisi un de ses courriers, adressé à Mohamed Merah, le tueur au scooter de Toulouse et Montauban. Cependant, il s'est toujours défendu d'avoir inspiré le tueur : "Je n'ai jamais été proche de Merah ! Quand il a tué tous ces gens, j'étais en prison. J'ai découvert cela dans ma cellule", s'était-il défendu lors d'une interview à 20 Minutes.

Soupçonné d'être l'instigateur de plusieurs attentats

A sa sortie de prison, Fabien Clain part en Syrie. De là-bas, il reste en contact avec des Français candidats au jihad ou prêt à passer à l'acte en France. Il serait entré en contact avec Sid Ahmed Ghlam et pourrait ainsi être l'un des initiateurs du projet d'attentat contre l'église Saint-Cyr-Sainte-Juliette de Villejuif (Val-de-Marne), avorté de justesse le 19 avril, détaille Libération.

Vous êtes à nouveau en ligne