Mort de Fabien Clain : "Il a levé un bataillon entier de jihadistes, c'était une armée à lui tout seul"

L\'avocat Antoine Casubolo-Ferro, le 10 juillet 2017.
L'avocat Antoine Casubolo-Ferro, le 10 juillet 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

L'avocat de l'Association française des victimes du terrorisme a réagi sur franceinfo à la mort du jihadiste Fabien Clain, tué mercredi 20 février en Syrie.

Maître Antoine Casubolo-Ferro, avocat de l'Association française des victimes du terrorisme (AFVT), a déclaré jeudi 21 février sur franceinfo, à propos du jihadiste français Fabien Clain, mort mercredi en Syrie, qu'"il a levé un bataillon entier de jihadistes (...) Le fait qu'il ait cessé de nuire est une bonne nouvelle", a-t-il ajouté en regrettant toutefois qu'il ne "réponde pas de ses crimes devant la justice".

Fabien Clain a été tué mercredi 20 février par une frappe de la coalition internationale et son frère, Jean-Michel, est gravement blessé, révèle jeudi franceinfo. Les frères Clain ont été touchés à Baghouz, dernier bastion de l'organisation terroriste État islamique en Syrie.

franceinfo : Quel a été votre premier sentiment en apprenant la nouvelle de la mort de Fabien Clain ?

Antoine Casubolo-Ferro : Une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c'est qu'on l'a enfin localisé. Il ne nous échappera plus. La mauvaise, c'est qu’il ne répondra pas de ses crimes devant la justice. Il n'y aura pas de procès. On aurait bien aimé le voir dans un box, entre quatre murs. On aurait aimé qu'il fasse face aux victimes du terrorisme, à tous ces gens auxquels il a apporté la terreur et la mort. Voilà la mauvaise nouvelle. Mais sinon, enfin on a eu les frères Clain !

Fabien Clain est un nom qui est dans l'esprit de toutes les familles de victimes d'attentats depuis trois ans. Est-ce un choc d'apprendre sa mort ?

C'est un choc. Mais plus que cela, Fabien Clain et son frère se retrouvent pratiquement dans tous les dossiers. Depuis dix ans, ils sèment la terreur. Fabien Clain a levé un bataillon entier de jihadistes. Il a convaincu des gens à partir. C'est une force incroyable. C'était une armée à lui tout seul. Tous les dossiers nous ramènent à Fabien Clain. Le fait qu'il ait cessé de nuire est une bonne nouvelle.

Son pouvoir d'influence a donc été très fort au sein de la mouvance jihadiste.

Oui, on voit cela dans les dossiers. Déjà, tous les gens qui ont nui, tous les gens qui ont tué sont des personnes avec lesquelles il a été en contact. C'est certainement le mentor des frères Kouachi, le mentor de Mohamed Merah, le mentor de Sid Ahmed Ghlam. Tous ces hommes ont fait un mal terrible à la France et à nos victimes. Et à la racine de tout cela, il y avait Fabien Clain.

La voix de Fabien Clain est-elle gravée dans les mémoires des familles de victimes ?

Il faut imaginer qu'au lendemain du 13-Novembre il y a une voix qui va revendiquer cette horreur. Fabien Clain est la voix du 13-Novembre, avec son frère que l'on entend chanter [dans l'enregistrement, ndlr]. C'est le crime des crimes. De plus, cette voix est celle d'un Français.

Avez-vous pu parler de cette mort de Fabien Clain avec des familles de victimes des attentats ?

J'ai eu très rapidement des SMS de mes clients, puisque je suis l'avocat de l'AFVT. C'est dur à dire mais il y a quelque chose qui fait plaisir. On a eu Fabien Clain ! Il a payé, quelque part. Même si je regrette qu'il n'ait pas pu être rapatrié pour être jugé.

Vous êtes à nouveau en ligne