L'arrestation de Salah Abdeslam, un soulagement pour les familles des victimes

FRANCE 2

Les familles des victimes des attentats de Paris se félicitent de l’arrestation de Salah Abdeslam, vendredi 18 février. Mais elle n’efface ni leur douleur, ni leur deuil.

L'arrestation de Salah Abdeslam, ce vendredi 18 mars, replonge les familles des victimes dans l'atrocité des attentats de Paris et Saint-Denis. Georges Salines, qui a perdu sa fille Lola au Bataclan, attend des réponses : "Salah Abdeslam faisait partie du commando. Il sait à la fois ce qu'il s'est passé au niveau des faits et pourra être interrogé sur les commanditaires éventuels pour essayer de remonter plus haut", estime le père de la victime de 28 ans.

"Il va pouvoir affronter ses victimes"

Béchir Saadi, lui, a perdu ses deux sœurs. Halima, 37 ans, et Hodda, 35 ans, ont été assassinées au bistrot La Belle équipe. Il a appris l'arrestation de Salah Abdeslam devant son écran de télévision. "Il va pouvoir affronter les victimes. Je suis vraiment content qu'ils l'aient attrapé vivant", se félicite le frère des victimes, même si le procès à venir "ne lui rendra pas ses sœurs". Pour tous, cette arrestation est importante, mais elle n'efface pas leur douleur ni leur deuil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne