DIRECT. 13-Novembre : le Premier ministre et la maire de Paris rendent hommage aux victimes du Bataclan

Ce direct est terminé.

Le président de la République, Emmanuel Macron, ne sera pas présent lors de cet hommage. 

Trois ans après, un hommage national a été rendu mardi 13 novembre aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 avec un cortège qui reliera les six lieux des attentats jihadistes les plus meurtriers commis en France, de Saint-Denis à Paris. Ce soir-là, neuf hommes avaient mené une série d'attaques aux abords du Stade de France de Saint-Denis et dans la capitale, à des terrasses de restaurants et dans la salle de concert du Bataclan, faisant 130 morts et plus de 350 blessés.

Le parcours. Un cortège est parti du Stade de France, où trois premiers terroristes islamistes s'étaient fait exploser, tuant une personne. Le cortège a rallié peu après 9h30 les terrasses des bars et restaurants parisiens visées par les fusillades, où 39 personnes ont trouvé la mort. Le parcours s'est achevé à 11 heures devant le Bataclan, la salle de concert du 11e arrondissement où 90 personnes ont été assassinées.

Macron absent. Pour la première fois, le président de la République n'a pas assisté à la cérémonie. En 2017, Emmanuel Macron, élu quelques mois auparavant, et son prédécesseur François Hollande, avaient tous deux rendu hommage aux victimes des attentats en retraçant ce même parcours.

Le maire de Londres présent. Sont présents cette année le Premier ministre Edouard Philippe, la maire de Paris, Anne Hidalgo, accompagnée de son homologue londonien Sadiq Khan, ainsi que les associations de victimes et de nombreux ambassadeurs installés à Paris.

22h35 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas manquer sur franceinfo aujourd'hui :

Cet article de Mathilde Goupil sur la difficile reprise du travail pour les victimes du 13-Novembre.




(BATISTE POULIN / VINCENT WINTER / FRANCEINFO)

Ce décryptage sur les risques légaux encourus ce samedi par les gilets jaunes.




(BIGOU GILLES / HANS LUCAS / AFP)


Ce récit de Violaine Jaussent sur le magot du gang des postiches, seul crime crapuleux de Michel Fourniret.




(AFP)

14h10 : Cette commémoration ne s'est pas faite sans débats. La fille de Manuel Dias, tué devant le Stade de France, en a profité pour dénoncer auprès du Premier ministre le "parcours du combattant" imposé par le fonds d'indemnisation des victimes, a-t-elle indiqué à l'AFP. "Rien ne nous est épargné trois ans après. C'est lamentable", a-t-elle affirmé.

14h21 : Un lâcher de 130 ballons, un par victime, a marqué la fin de la cérémonie commémorative organisée par les associations de victimes ce midi. Ce matin, un cortège de victimes et d'élus locaux, mené notamment par Edouard Philippe, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et la maire de Paris Anne Hidalgo, s'est rendu sur tous les sites des attaques. Le président de la République Emmanuel Macron, qui pour la première fois ne participait pas à l'hommage, a tweeté.

13h03 : Pourquoi ne pas revenir sur certains de nos meilleurs articles de ces derniers jours ?

C'est le seul crime crapuleux reconnu par Michel Fourniret. Le tueur en série est jugé depuis ce matin pour avoir assassiné, en 1988, la femme d'un braqueur, Farida Hammiche, afin de s'emparer de lingots et de pièces d'or. Ce trésor serait le magot du "gang des postiches". Violaine Jaussent a faite le récit de cette histoire rocambolesque.




(AFP)


Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015, les rescapés en vivent encore les conséquences au quotidien. Le retour au travail est une des épreuves les plus rudes pour des victimes mutilées ou traumatisées. Mathilde Goupil a rencontré plusieurs d'entre-elles, qui confient leurs difficultés, ou au contraire le bien que leur a fait le retour à une forme de vie normale.




Si vous ne l'avez pas lu hier, il est encore temps de vous plonger dans le récit par Catherine Fournier des deux ans pendant lesquels Rosa-Maria Da Cruz a caché au reste du monde l'existence de sa fille Serena, jusqu'à ce qu'un garagiste la découvre dans le coffre de sa voiture. Son procès se poursuit aujourd'hui.


11h35 : L'hommage aux 90 victimes du Bataclan vient de commencer en présence du Premier ministre, Edouard Philippe, et de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Vous pouvez suivre la cérémonie en direct vidéo sur franceinfo.

11h19 : RIP chers tous, on ne vous oublie pas, pensées fortes vers vos familles.

11h19 : A toutes les victimes de cette terrible nuit du 13 novembre 2015 Jamais nous ne vous oublierons vous serez toujours présent dans nos coeurs présent dans notre chair 🥺😥😰😢😭

11h19 : Dans les commentaires, vous êtes toujours très nombreux à avoir une pensée pour les 130 victimes.


11h17 : Après le Stade de France, le Carillon, le Petit Cambodge, la bonne bière, le comptoir Voltaire et la Belle Equipe, l'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 va bientôt commencer devant le Bataclan. 90 personnes sont mortes dans la salle de concert.

10h10 : Après le Stade de France, un hommage est cette fois rendu près du Carillon et du Petit Cambodge, dans le 11e arrondissement de Paris. Le Premier ministre Edouard Philippe est aux côtés de la maire de Paris Anne Hidalgo. Après avoir égrainé les noms des victimes, une minute de silence est observée. Vous pouvez suivre la cérémonie en direct vidéo sur franceinfo.





09h40 : De belles personnes qui avaient v'là vie devant elles pensée

09h34 : Recueillement, souvenirs, prières pour nos morts et blessés du 13 novembre

10h33 : Vous êtes nombreux dans les commentaires et sur Twitter à partager ce montage photo qui montre le visage des 130 victimes des attentats du 13 novembre 2015.

09h21 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, vient d'arriver au Stade de France, première étape de recueillement à l'occasion du troisième anniversaire des attentats du 13 novembre 2015. Une minute de silence est observée. Vous pouvez suivre la cérémonie en direct vidéo sur franceinfo.



(FRANCEINFO)


08h29 : Trois ans après les attaques du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts et 413 blessés, un hommage national va être rendu aux victimes aujourd'hui. Un cortège partira du Stade de France ce matin, avant de rallier peu après 9h30 les terrasses des bars et restaurants parisiens visées par les fusillades. Vous pourrez suivre les hommages dans notre direct.

07h39 : Après avoir frôlé la morts, d'autres victimes ont choisi de se reconvertir. Sophie, enseignante-chercheuse en école de commerce, en a eu marre des "réunions de trois heures pour discuter de la couleur des powerpoints", et a entamé une formation de shiatsu et de sophrologie. "Le Bataclan m’a donné la force de m’engager dans quelque chose que je n’aurais pas osé faire", me raconte-elle. Retrouvez son témoignage ici.

07h11 : Edith, responsable marketing, m'a ainsi raconté comment elle a fini par "craquer", après un long mi-temps thérapeutique. "J’ai eu des pétages de plombs, des crises de larmes (...) pour des problématiques extrêmement simples à gérer mais qui prenaient une ampleur considérable". Aujourd'hui, elle est en cours de licenciement pour inaptitude au travail.




(FRANCEINFO)

07h43 : "Beaucoup de manifestations du stress post-traumatique compliquent la possibilité du travail".

Flash-back, état d’alerte permanent, difficulté à se concentrer... Même s'ils n'ont pas été blessés physiquement, certains survivants des attentats du 13-Novembre peinent à retravailler normalement.

07h06 : Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015, le quotidien des rescapés reste compliqué. Après "l'urgence des soins", le retour à la vie professionnelle est "LE gros sujet de l'année", m'a confié Nadine Ribet-Reinhart, mère d'une victime et membre de l’association 13Onze15. Pour en savoir plus, j'ai recueilli les témoignages de victimes.


06h22 : Trois ans après les attaques du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts et 413 blessés, un hommage national va être rendu aux victimes aujourd'hui. Un cortège partira du Stade de France ce matin, avant de rallier peu après 9h30 les terrasses des bars et restaurants parisiens visées par les fusillades.

Vous êtes à nouveau en ligne