Belgique : "Nous ne pouvons pas agir seuls", reconnaît la maire de Molenbeek

France 3

Françoise Schepmans, bourgmestre de la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean où plusieurs terroristes ont grandi et transité, intervient en direct depuis la Belgique dans le Grand Soir 3.

"Tant mieux si les forces fédérales viennent renforcer la police locale pour prendre des mesures qui puissent éradiquer ce terrorisme. Nous sommes demandeurs par rapport à la délinquance, au banditisme, aux prédicateurs...", explique Françoise Schepmans, maire de Molenbeek. "Il faut nécessairement qu'il y ait une collaboration entre le fédéral et le local au niveau de la police pour pouvoir lutter contre ces phénomènes. Au niveau local, nous ne pouvons pas agir seuls", ajoute-t-elle.

Pas de contact avec les Abdeslam

"Nous sommes très choqués par ces attentats, heurtés que des habitants de Molenbeek aient pu y participer. Depuis plusieurs décennies dans cette commune, il y a eu un déni par rapport au fondamentalisme religieux. Il y a aussi des raisons économiques et sociales. Il faut prendre des mesures fortes désormais", affirme la bourgmestre. À propos de la famille de Salah Abdeslam, "c'est une famille qui vit à Molenbeek depuis fort longtemps. Je n'ai aucun contact avec eux. Je ne les connaissais pas".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne