Audition de Salah Abdeslam : les juges accordent "peu de crédit au personnage"

FRANCE 3

Salah Abdeslam a refusé de s'exprimer face aux magistrats antiterroristes, alors qu'il annonçait vouloir donner des détails sur les attentats du 13 novembre 2015.

Salah Abdeslam a été conduit dans la matinée de ce vendredi 20 mai au palais de justice de Paris. Le complice des terroristes du 13 novembre 2015 a fait valoir son droit au silence, ce qui a rapidement clôt sa première audition. "C'est une surprise", observe sur place Nathalie Perez, car son avocat déclarait qu'il voulait s'expliquer "et même donner des détails sur le déroulement et la logistique des attaques".

Un silence inexpliqué

"Il faut savoir que dans l'entourage des juges, on accorde bien peu de crédit au personnage. Il avait longuement été entendu par des juges belges et il avait menti à plusieurs reprises, notamment en affirmant ne pas connaître Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attaques de Paris, alors qu'il a grandi avec lui à Molenbeek, dans la banlieue de Bruxelles", poursuit la journaliste de France 3. Salah Abdeslam n'a livré aucune explication sur son silence soudain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne