Attentats : le piège se referme sur la cellule franco-belge

France 2

En direct du Palais de justice de Bruxelles, Valéry Lerouge commente l'arrestation de Mohamed Abrini et le démantèlement progressif de la filière terroriste. 

Avec l'arrestation de Mohamed Abrini, qui a reconnu être le troisième homme présent lors de l'attaque de l'aéroport de Zaventem le 22 mars, l'enquête sur la filière terroriste en France et en Belgique avance. Il est "un témoin crucial pour les enquêteurs. Il a participé aux attentats de Paris et à ceux de Bruxelles. Il en sait donc beaucoup sur les ramifications, l'organisation de cette cellule terroriste", commente Valéry Lerouge, en direct pour France 2.

Tous les suspects identifiés ont été arrêtés

Les enquêteurs espèrent donc compléter la chronologie et l'organisation des attentats, et "confronter ses propos avec ceux de Salah Abdeslam", note le journaliste. "En l'ayant arrêté, la police belge a fini de neutraliser tous les protagonistes identifiés de ces deux séries d'attentats. Pour autant, les autorités ne crient pas victoire, car elles savent bien que le nombre de Belges partis en Syrie et dont on a perdu la trace est important", complète-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne