Attentats du 13 novembre : ce que l'on sait ce lundi sur les faits

FRANCE 2

L'enquête s'accélère. On sait désormais qui étaient les hommes qui ont mené les attaques. France 2 fait le point.

Selon l'enquête, les terroristes étaient répartis en trois équipes distinctes. Premier commando à entrer en action : celui du Stade France, trois kamikazes. Ont-ils été empêchés de rentrer dans le stade ? Sont-ils arrivés en retard ? À 21h20, le premier actionne sa ceinture d'explosif en face de la porte D. À côté du corps, les enquêteurs retrouvent un faux passeport syrien. 20 minutes plus tard, face à la porte H, le deuxième membre de l'équipe se fait sauter. Aucune information sur lui pour l'instant. À 21h53, le troisième kamikaze déclenche sa ceinture près du McDonalds, non loin du stade. Identifié grâce à ses empreintes, il s'agit de Bilal Hadfi, un Français inconnu des services de renseignement.

Salah Abdeslam court toujours

À cet instant, une deuxième équipe sème la terreur depuis une demi-heure dans les 10e et 11e arrondissements de Paris. Elle compte au moins deux individus, probablement deux frères. Salah Abdeslam et son aîné, Brahim. Deux Français résidant en Belgique. La présence d'un troisième homme n'est pas confirmée. À bord d'une Seat noire, ils s'arrêtent à 21h25 rue Bichat, ouvrent le feu contre les terrasses d'un café et d'un restaurant. Ils rembarquent. Sept minutes plus tard, même scène d'horreur rue de la Fontaine-au-Roi. À 21h36, le commando vide ses chargeurs sur les clients d'un café dans la rue de Charonne. Quatre minutes plus tard, à 21h40, Brahim Abdeslam, seul, s'assied calmement à la terrasse du café Voltaire et se fait exploser. A-t-il actionné par erreur son détonateur ? Avait-il une autre mission ? Les enquêteurs vont devoir éclaircir ce point. Reste un homme : Salah Abdeslam. Lui seul est resté en vie. Seule certitude pour l'instant, après les attentats, il laisse la Seat noire qui sera retrouvée à Montreuil avec les armes à bord. On retrouve sa trace dans une voiture conduite par deux hommes venus de Belgique comme en atteste un passage à un péage routier vers 3h du matin. Ils récupèrent Salah Abdeslam et retournent vers la Belgique. À 9h10 à Cambrai, ils sont contrôlés par des gendarmes. L'avis de recherche contre Salah Abdeslam n'a pas été lancé, les gendarmes laissent repartir la voiture. Salah Abdeslam court toujours.

 

Connus des services de renseignement

Reste la troisième équipe, celle du Bataclan. Elle compte au moins trois kamikazes. À 21h40, ils arrivent en face de la salle de spectacle avec une Polo noire louée par Salah Abdeslam. Des trois hommes qui ont commis le massacre, deux sont identifiés : Ismaël Omar Mostefaï et Samy Amimour, connus des services de renseignement. L'identité du troisième homme n'est à ce jour pas connue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne