Attentats de Paris : les cartes prépayées dans le viseur du gouvernement

France 3

Les cartes bancaires prépayées, qui peuvent être rechargeables, sont parfois achetées sans vérification d'identité. Elles auraient joué un rôle dans les attentats de Paris.

Les cartes bancaires prépayées sont en vente chez la plupart des buralistes. Elles s'achètent avec du liquide et permettent de faire des retraits, des paiements en boutique ou sur internet, comme n'importe quelle carte bancaire. Elles auraient notamment permis aux terroristes de payer certaines locations pour commettre les attentats. On peut dépenser jusqu'à 2 500 euros par carte chaque année de manière anonyme. Un même individu peut en posséder plusieurs.

La surveillance renforcée

A partir du 1er janvier 2016, il faudra une carte d'identité pour en acheter. Le fichier Ficoba, qui recense les comptes bancaires de 80 millions de personnes, sera consultable par la police judiciaire, la police nationale et la gendarmerie. Tracfin, la cellule de Bercy qui lutte contre le blanchiment, aura accès aux fiches S, qui recensent notamment les personnes radicalisées. Les autorités pourront désormais saisir les biens immobiliers et les voitures des personnes impliquées dans des actes terroristes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne