Attentats de Paris : la France demande la remise de quatre suspects inculpés en Belgique

Des policiers montent la garde le 14 avril 2016 devant le palais de justice de Bruxelles (Belgique) lors de l\'audition de suspects dans l\'enquête sur les attentats de Paris et Bruxelles.
Des policiers montent la garde le 14 avril 2016 devant le palais de justice de Bruxelles (Belgique) lors de l'audition de suspects dans l'enquête sur les attentats de Paris et Bruxelles. (DIRK WAEM / BELGA MAG / AFP)

Les mandats d'arrêt européens concernent Mohamed Amri, Hamza Attou, Ali Oulkadi et Mohamed Bakkali.

La justice française a demandé à son homologue belge la remise de quatre suspects inculpés en Belgique dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre, selon des sources concordantes, proches de l'enquête, jeudi 19 mai. Parmi eux figurent trois hommes, soupçonnés d'avoir aidé dans sa fuite Salah Abdeslam, le seul membre des commandos parisiens encore en vie.

Trois personnes mises en examen en France

Les mandats d'arrêt européens ont été émis fin avril. Ils concernent Mohamed Amri et Hamza Attou, qui ont ramené Salah Abdeslam à Bruxelles quelques heures après les attentats parisiens, mais aussi  Ali Oulkadi qui l'a véhiculé dans la capitale belge le 14 novembre. Un mandat a également été émis contre Mohamed Bakkali soupçonné d'avoir joué un rôle de logisticien pour la cellule jihadiste, selon l'une de ces sources. Ces mandats  doivent désormais être notifiés aux personnes concernées pour pouvoir enclencher la procédure de leur remise à la France.

Trois personnes ont été mises en examen en France dans cette enquête : Salah Abdeslam, le "logeur" de Saint-Denis, soupçonné d'avoir fourni aux djihadistes leur "appartement conspiratif", et l'intermédiaire entre ce dernier et la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attaques.

Vous êtes à nouveau en ligne