Attentat à Paris : les avancées de l'enquête sur l'entourage de Khamzat Azimov

France 2

L'ami de l'auteur des coups de couteau à Paris a été transféré au siège de la DGSI : comme Khamzat Azimov, il est tchétchène et a grandi à Strasbourg (Bas-Rhin).

Le terroriste Khamzat Azimov a-t-il agi seul ou a-t-il bénéficié de l'aide d'un complice ? Depuis hier, son ami d'enfance, Hakim, lui aussi fiché S, a été placé en garde à vue. Il a été interpellé près de son domicile à Strasbourg (Bas-Rhin), où il réside. Lui aussi appartenait à la communauté tchétchène. C'est dans ce quartier que les deux garçons se sont côtoyés ; au lycée Marie Curie, ils étaient dans la même classe. 

"On les voyait jamais l'un sans l'autre"

Ils ont passé leur bac ensemble il y a deux ans. Ce jeune homme les connaissait : "Ils sont tous les deux amis, très bons amis, on les voyait jamais l'un sans l'autre, toujours ensembl. Ils étaient dans la religion, oui, mais ils essayaient de ne ramener personne avec eux en tout cas", assure-t-il. "Ils étaient en contact avec la Syrie, ils voulaient partir. Hakim, en tout cas, voulait partir ; Khamzat je sais pas". L'ami d'enfance du terroriste est actuellement interrogé par les enquêteurs de la DGSI. La garde à vue des parents de Khamzat Azimov a également été prolongée. Dépassés par les événements, ils n'auraient pas mesuré la radicalisation de leur fils. Khamzat Azimov était par ailleurs actif sur internet. Les enquêteurs ont la conviction qu'il a lui-même posté la vidéo de revendication de l'attaque. Le groupe Etat islamique n'aurait fait que la récupérer pour la diffuser en son nom.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne