DIRECT. Deux ans après les attentats, revivez les commémorations du 13-Novembre

Le président de la République, Emmanuel Macron, et le maire de Saint-Denis, Laurent Russier, le 13 novembre 2017 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), près du Stade de France.
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le maire de Saint-Denis, Laurent Russier, le 13 novembre 2017 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), près du Stade de France. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

Franceinfo diffuse une édition spéciale pour suivre les hommages rendus aux victimes des attentats de 2015.

L'heure du recueillement. La France rend hommage, lundi 13 novembre, aux 130 personnes tuées lors des attentats de 2015 à Paris et Saint-Denis. Une journée de commémorations à suivre en direct sur franceinfo.fr. 

 Plusieurs lieux de recueillement. Emmanuel Macron est attendu à 9 heures au Stade de France, à Saint-Denis puis à 10 heures, aux terrasses des cafés et restaurants des 10e et 11e arrondissements de Paris, où les terroristes ont semé la terreur le 13 novembre 2015, avant de se recueillir, vers 11 heures, au Bataclan. Le chef de l'Etat sera accompagné de l'ancien président François Hollande, de la maire de Paris, Anne Hidalgo, et du maire de Saint-Denis, Laurent Russier. 

 Deux années difficiles pour les victimes et leurs familles. Les différentes attaques ont fait, ce soir-là, 130 morts et plus de 400 blessés. Deux ans plus tard, nombreux sont ceux qui doivent vivre avec les séquelles physiques et psychologiques. "Souvent, vers 4 ou 5 heures du matin, je me réveille, je n'arrive pas à respirer", explique l'un d'eux, quand d'autres tentent de faire reconnaître leurs "blessures invisibles"

 L'enquête toujours en cours. Menée par six juges d'instruction, l'enquête tentaculaire menée en France et en Belgique n'a pas encore permis de faire toute la lumière sur l'organisation de ces attentats. Au total, 13 suspects ont été arrêtés, "cinq détenus en Belgique, sept en France, un en Turquie", a rappelé vendredi le procureur de Paris, François Molins. La date du procès n'a pas encore été fixée mais les juges espèrent clôturer l'ensemble du dossier au printemps 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne