Attentats du 13 novembre : les sapeurs-pompiers ont repensé leurs méthodes

FRANCE 3

En première ligne des attentats du 13 novembre, les sapeurs pompiers ont repensé leurs méthodes d'intervention. 

Les pompiers effectuent un exercice grandeur nature en simulant une attaque terroriste dans un centre commercial. La nouveauté de cet entraînement, c'est la coordination totale entre pompiers et policiers, une absolue nécessité depuis les derniers attentats. Le 13 novembre dernier, les pompiers étaient sur tous les fronts. Mais l'afflux de victimes est inédit. Alors depuis, dans la cellule de crise, la brigade des sapeurs-pompiers de Paris s’entraîne, répète, et ne s'interdit plus aucun scénario. "On fait le choix d'aller vers des scénarios complexes avec des cibles plus taboues, des écoles, hélas, ou des hôpitaux."

"Le 13 novembre dernier, on était en guerre"

Le soir du 13 novembre, certains pompiers sont restés en ligne 20 à 30 minutes avec des otages retenus au Bataclan. Depuis, chaque sapeur a appris à gérer une attaque terroriste. Les pompiers de Paris ont aussi fait évoluer leur matériel. Depuis un an, chacun porte une trousse qui équipe normalement les militaires partis en guerre. "Le 13 novembre dernier, on était en guerre. Et les plaies qu'on a trouvées sont faites par des armes de guerre."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne