Attentats de Paris : quand l'État adopte les enfants de victimes

FRANCE 2

Beaucoup d'enfants sont devenus orphelins au cours de ces attentats. Ils vont pouvoir devenir pupilles de la nation. France 2 revient sur ce statut.

Les attentats de Paris laissent un nombre important d'orphelins. Certains d'entre eux peuvent demander à devenir pupille de la nation. Ce statut offre une aide financière pour payer notamment les soins médicaux ou les fournitures scolaires. Réservé à l'origine aux orphelins de policiers ou de militaires, le statut s'étend désormais aux orphelins de magistrats et d'élus.

Victimes de terrorisme 

Autres personnes concernées, les jeunes victimes de terrorisme. C'est le cas de Mélanie Berthouloux, blessée lors d'un attentat en 2009. Elle n'est pas orpheline, pourtant grâce à son statut de pupille, l'Etat lui vient en aide. Mélanie perçoit 1 500 euros par an depuis l'attentat.

En plus de l'aide financière, ce qui compte pour la jeune femme c'est la reconnaissance de son statut de victime. "C'est important d'être reconnue surtout sur le psychologique. Il n'y a pas que les gens qui nous sont chers qui s'inquiètent pour nous. Il y a d'autres gens qui ne nous connaissent absolument pas et qui sont là pour reconnaître que l'on a vécu quelque chose d'abominable et qu'ils sont là pour nous aider", explique la jeune femme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne