Attentats de Paris : les secteurs de l'hôtellerie et des loisirs voient leur fréquentation baisser

FRANCE 3

Plusieurs grands spectacles ont été annulés et les hôteliers et restaurateurs ont vu leur fréquentation nettement chuter.

Quatre jours après les attentats, l'impact se fait sentir sur l'économie française. À la réception des hôtels, les annulations de réservations et les départs précipités se sont enchaînés tout le week-end. Jean-Bernard Falco, hôtelier, a même vu la fréquentation de son établissement chuter de 50% entre samedi et dimanche. Heureusement pour lui, depuis le début de la semaine, le mouvement s'est inversé. "Il y a un tel élan de solidarité à l'égard de Paris alors qu’on s'attendait vraiment à ce qu'il y est vraiment beaucoup plus d'annulations et ce n'est pas le cas, au contraire il y a de nouvelles réservations qui arrivent", explique l'hôtelier.

Activité en baisse

Des hôtels ouverts, mais les salons professionnels ou les réceptions ont été annulés ou au mieux reportés. Lionel Duval, traiteur, a fait ses comptes, 25% de son chiffre d'affaires de novembre est passé à la trappe. D'ordinaire pour faire face aux commandes, il embauche une vingtaine de saisonniers. Cette année, il n'en prendra que cinq.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne