Attentats de Paris : les enquêteurs mettent à jour le parcours des terroristes

FRANCE 3

Les attentats auraient été préparés en Belgique, commandités depuis la Syrie. Six des huit terroristes de Paris sont désormais identifiés et le parcours de chacun commence à se dessiner.

Quatre jours après les attentats qui ont frappé la capitale, six des huit terroristes sont désormais identifiés. Le profil de chacun commence à se dessiner. Salah Abdeslam est présenté comme le huitième homme du commando. Il demeure à ce jour introuvable. Les enquêteurs le recherchent activement, notamment en Belgique où ce français de 26 ans réside. Dans la commune de Molenbeek au domicile familial, l'un de ses frères s'est exprimé après avoir été interrogé par la police. "Pour ce qui concerne mon frère, nous ne savons pas où il se trouve actuellement. Nous ne savons pas avec les tensions qu'il y a s’il ose se rendre ou pas à la justice", explique Mohamed Abdeslam. Considéré comme l'un des organisateurs du commando Salah Abdeslam a déposé son frère Brahim, l'un des kamikazes boulevard Voltaire. Âgé de 31 ans, ce dernier avait récemment loué une maison en banlieue parisienne. Elle aurait servi de planque aux terroristes. 

Un homme discret

Parmi les kamikazes du Bataclan figurent au moins deux Français : Omar Ismaïl Mostefaï et Samy Amimour. Ce dernier âgé de 28 ans a rejoint la Syrie en 2013. Il vivait jusqu'alors à Drancy en banlieue parisienne. L'appartement de ses parents a été perquisitionné. Les habitants du quartier se souviennent d'un homme discret et influençable. Mis en examen en 2012 pour un départ avorté vers le Yémen, Samy Amimour disparaît ensuite des radars des services de renseignement. Il faisait aussi l'objet d'un mandat d'arrêt international.
Les enquêteurs ont aussi identifié deux kamikazes au Stade de France, Bilal Hadfi, un français de 20 ans. Inconnu des services de police en France, il était fiché en Belgique. Le deuxième kamikaze du Stade de France est Ahmad Al Mohammad. Cet homme est le premier à avoir actionné sa ceinture d'explosifs. Des doutes demeurent sur son identité. On a retrouvé sur lui un passeport syrien, mais il s'agit peut-être d'un faux. Enfin ce mardi matin, une Clio noire immatriculée en Belgique a été retrouvée dans le 18e arrondissement de Paris. Le véhicule aurait été loué par Salah Abdeslam et a été saisi par les policiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne