Attentats de Paris : le choc d'un restaurateur après une perquisition administrative dans son établissement

FRANCE 2

France 2 revient sur une perquisition administrative peut-être un peu trop musclée.

Il est 20h30, samedi 21 novembre, quand des dizaines de policiers font soudain irruption dans ce restaurant de Saint-Ouen-l'Aumône (Val-d'Oise). Ils sont lourdement armés. Le propriétaire n'en revient toujours pas. "C'est impressionnant. Vous voyez 40 policiers débarquer d'un coup. On ne sait pas ce qu'ils cherchent", témoigne le gérant Yvan Agac, qui précise qu'il était "apeuré, choqué". C'est à coups de bélier que les policiers défoncent une première porte au sous-sol. Deux autres suivront, mais les agents ne vérifient jamais si elles sont vraiment fermées.

"Ils me souhaitent une bonne soirée"

Selon l'ordre de perquisition de la préfecture : "il existe des raisons sérieuses de penser que se trouvent des personnes, armes ou objets liés à des activités à caractère terroriste". Ils fouillent le bureau et finissent par déclarer que "finalement ils n'ont rien trouvé, que je n'irai pas en garde à vue. Ils me souhaitent une bonne soirée et s'en vont". Une soirée qu'Yvan Agac ne devrait pas oublier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne