Attentats de Paris : la stratégie française en Syrie affiche un tournant décisif

FRANCE 2

Le départ de Bachar al-Assad n'est plus la priorité. Paris se rapproche de Moscou. France 2 fait le point sur cette nouvelle stratégie.

Quatre jours après les attentats survenus à Paris, la stratégie militaire de la France en Syrie a changé. Terminé le "ni-ni" prôné jusqu'à présent dans le dossier syrien, ni Bachar al-Assad, ni le groupe Etat islamique. Lundi à Versailles devant les parlementaires, le président français a clairement défini la priorité. "En Syrie, nous cherchons une solution politique dans laquelle Bachar al-Assad ne peut constituer l'issue, mais notre ennemi en Syrie, c'est Daesh", a souligné François Hollande. 

Allié russe

Une stratégie bien loin de celle affichée depuis 2012. Jusque-là la diplomatie française se fixait comme adversaire principal le président syrien. Le 17 aout 2012, Laurent Fabius déclarait alors que "Mr Bachar al-Asad ne méritait pas d'être sur la terre". Désormais François Hollande réclame une position internationale. Un pas vers la position russe exprimée il y a deux mois par Vladimir Poutine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne