Attentats de Paris : à Nice, les commerces font grise mine

France 3

Les attentats perpétrés à Paris ont aussi des conséquences sur l'économie. Illustration à Nice où s'est rendue une équipe de France 3.

Après les attentats qui ont violemment frappé Paris vendredi 13 novembre, l'économie est aussi en berne. À Nice (Alpes maritimes), le cours Saleya est quasiment vide alors qu'ici, dans les allées de ce marché traditionnel, la foule se presse habituellement. "C'est le désert, il n'y a personne", témoigne une commerçante. À midi, la célèbre promenade des Anglais est presque vide. Place Masséna, c'est le même constat. Dans un hôtel 4 étoiles de la place, on craint l'annulation des touristes étrangers et notamment des 25% de clients américains qui ont l'habitude de passer Noël ici. Un seul groupe a annulé depuis samedi, mais il s'agissait tout de même d'une réservation de 30 chambres !

Une perte de 300 réservations

"Sur les trois derniers jours, les 50%, on les a perdus", constate quant à lui Laurent Attard, le directeur d'une brasserie dont les tables sont presque toutes libres à l'heure du déjeuner. Passés 11 heures le soir, il n'y a plus personne.
Le week-end dernier, l'ensemble de la Côte d'Azur a subi une perte de 300 réservations de séjours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne