Attentats à Paris : le double visage des frères Abdeslam

FRANCE 2

Dans l'entourage des frères Abdeslam, personne ne soupçonnait à première vue ce qu'ils préparaient.

Ce mardi 17 novembre, l'enquête semble désigner les frères Abdeslam comme les meneurs du commando à l'origine des attentats de vendredi à Paris.

Officiellement, Salah Abdeslam, 26 ans, était gérant d'un bar dont Brahim Abdeslam, 31 ans, était le propriétaire. L'établissement se trouve dans le quartier de Molenbeek. Selon les riverains, les deux frères ne laissaient rien paraitre de leurs intentions. "Très polis, très gentils, sans souci. Et on ne pouvait pas se douter qu'ils allaient se radicaliser, car ils étaient habillés comme vous et moi, à l'occidentale", confie un riverain.

Trafic de drogue

La police y avait découvert du commerce de cannabis et avait ordonné il y a deux semaines la fermeture du bar. Lorsqu'il s'agit de drogue, le nom de Brahim Abdeslam revient souvent chez ses amis. "C'était un gars qui regardait beaucoup de vidéos sur l'État islamique. Des fois quand il s'énervait il disait : je vais tout faire péter. Mais c'est un gars qui fume beaucoup de cannabis donc vous vous dîtes que le cerveau à ce moment-là est un peu zinzin", explique l'un des amis des frères Abdeslam.

Mais la semaine dernière, Brahim Abdeslam est devenu beaucoup plus précis sur ses projets. Cette fois il était question d'armes et d'endroit où les cacher. Beaucoup le savaient, Brahim et Salah Abdeslam étaient très proches d'Abdelhamid Abaaoud, parti en Syrie et aujourd'hui considéré comme le commanditaire des attentats de Paris.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne