Attentats à Paris : la douleur des témoins des attaques

FRANCE 2

Des dizaines de riverains sont venus en aide aux blessés après les attaques de vendredi 13 novembre à Paris. Aujourd'hui, tous ont du mal à vivre avec ce qu'ils ont vu.

En marge des 129 morts et des 352 blessés lors des attentats de vendredi 13 novembre, il y a aussi beaucoup de personnes traumatisées. Des voisins, des passants qui sont intervenus sans hésiter pour porter assistance aux victimes.
Jean-Luc Wertenschlag habite juste au-dessus de La Belle Equipe. Dans ce restaurant, 19 personnes sont mortes vendredi soir. Ce kinésithérapeute de 49 ans a assisté à toute l'attaque de sa fenêtre. Les terroristes à peine partis, il n'hésite pas le moins du monde à accourir. "Je n’ai pas réfléchi, je savais qu'il y avait des blessés, surement des morts, et puis alors quand je suis arrivé, c'était que des corps mélangés", raconte-t-il au micro de France 2.

S'épauler pour surmonter le traumatisme

Sur une vidéo amateur, on voit Jean-Luc torse nu. Son t-shirt a servi à compresser la blessure à l'abdomen d'un blessé. En attendant les secours, avec d'autres habitants, il prodigue les premiers soins. Des personnes qu'il a secourues, le kinésithérapeute ne sait rien de ce qu'elles sont devenues.
Dans le quartier, tous se connaissent. Les survivants veulent maintenant s'épauler pour dépasser le choc émotionnel. Face à la terreur, Jean-Luc Wertenschlag aurait pu se terrer chez lui. Il a choisi d'agir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne