DIRECT. Procès de Salah Abdeslam : le parquet belge requiert 20 ans de prison contre les deux prévenus, les débats reprendront jeudi

Salah Abdeslam, en veste blanche et de dos au premier rang, et son complice présume Sofiane Ayari, en gris et debout à sa droite, s\'assoient dans la salle d\'audience du palais de justice de Bruxelles au premier jour de leur procès, le 5 février 2018.
Salah Abdeslam, en veste blanche et de dos au premier rang, et son complice présume Sofiane Ayari, en gris et debout à sa droite, s'assoient dans la salle d'audience du palais de justice de Bruxelles au premier jour de leur procès, le 5 février 2018. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Seul membre vivant du commando de jihadistes qui a frappé Paris le 13 novembre 2015, il est jugé en Belgique pour sa participation à une fusillade avec des policiers à Forest, quelques jours avant la fin de sa cavale.

La peine maximale à l'encontre de Salah Abdeslam qui fait face à la justice pour la première fois. C'est ce qu'a requis lundi 5 février la procureure fédérale contre le seul membre encore vivant du groupe jihadiste qui a perpétré les attentats du 13-Novembre et contre son complice, Sofiane Ayari : 20 ans de prison, assorti d'une période de sûreté fixée aux deux tiers de la peine (13 ans). C'est le premier jour du procès de Salah Abdeslam pour sa participation présumée à une fusillade avec des policiers belges, le 15 mars 2016, trois jours avant son arrestation. Suivez-le en direct.

Abdeslam garde le silence. Le prévenu n'a pris la parole que pour exprimer son refus de répondre aux questions du tribunal. "C'est en mon Seigneur que je place ma confiance (...) Ce que je constate, c'est que les musulmans sont jugés et traités de la pire des manières", a-t-il lancé. L'autre prévenu, Sofiane Ayari, a répondu à certaines des questions.

 Un procès hautement sécurisé. Salah Abdeslam a quitté la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), où il est détenu depuis avril 2016, par un convoi de véhicules du GIGN, entre 3h30 et 4 heures du matin. Il doit séjourner à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) pendant la durée du procès, et faire un aller-retour quotidien avec Bruxelles. Des mesures de sécurité importantes ont été prises dans le palais de justice de la capitale belge.

Le procès d'une fusillade avec la police. Le 15 mars 2016, lors d'une perquisition de routine à Forest, des enquêteurs français et belges avaient été surpris par des tirs. Trois policiers avaient été blessés. Un jihadiste, Mohamed Belkaïd, avait été tué en couvrant la fuite de Salah Abdeslam et de son complice Sofiane Ayari, qui sera jugé avec lui à Bruxelles, pour "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers". "On ne parlera pas des attentats de Paris ni de Bruxelles", a prévenu le président du tribunal, lundi.

Un procès qui devait se tenir en décembre 2017. L'audience avait été reportée pour laisser le temps à Sven Mary, tout juste rappelé comme avocat de Salah Abdeslam, de prendre connaissance du dossier. Ce pénaliste belge avait dans un premier temps renoncé à défendre le terroriste, convaincu qu'il ne collaborerait pas avec la justice.

Vous êtes à nouveau en ligne