Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam lâché par ses avocats

France 3

Maître Frank Berton et son collègue belge, Sven Mary, ont annoncé mercredi 12 octobre renoncer à assurer la défense du dernier survivant des commandos du 13 novembre.

Depuis son arrestation le 18 mars dernier à Molenbeek, en Belgique, Salah Abdeslam n'a jamais parlé. Il avait pourtant promis de s'expliquer sur les attentats du 13 novembre commis à Paris. Le suspect-clé est ensuite revenu sur sa parole, assurant qu'il resterait mutique tant que la caméra qui le surveille jours et nuits dans sa cellule ne serait pas débranchée.

Son silence, un acte "réfléchi, choisi et décidé"

Après sept mois de silence, ses avocats jettent aujourd'hui l'éponge. Georges Salines, père d'une victime des attentats de Paris, n'attendait plus rien de Salah Abdeslam. Il préfère en effet son silence à des justifications insoutenables. Pour maître Samia Maktouf, l'avocate des victimes, le mutisme du suspect n'est autre qu'un acte "réfléchi, choisi et décidé". Le détenu le plus surveillé de France continuera d'être filmé en permanence. S'il est toujours sans avocat d'ici son procès, la justice lui en désignera un d'office.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne